TRANSMISSION # 23

Auditrices, auditeurs, lectrices, lecteurs, cinéphiles de tous bords,

L’actualité du septième art est ainsi faite. Alors que le mois dernier les cinéphiles-junkies erraient sur les trottoirs en quête du moindre shoot pelliculé, ce mois-ci, le marché est inondé de substances toxiques plus récréatives les unes que les autres. Pour ne pas risquer l’overdose, il aura fallu faire des choix.

Si jusqu’ici, le baron Grinnaert régnait sans partage sur le programme, il a dû cette fois recourir à un système démocratique: chaque transmetteur a imposé à ses complices la came de son choix. MDMA pour le satyre Manuel Haas avec LORO, opium pour le Docteur Grinnaert et le jazzy COLD WAR, L.S.D. pour Lucien Halflants en route vers les étoiles avec FIRST MAN et pour finir, un cocktail indéterminé de benzos et d’amphètes pour l’adepte du S.M. Julien Rombaux en visite de THE HOUSE THAT JACK BUILT. Exit donc les dernières livraisons de Jacques Audiard, de Michael Moore, de Pierre Salvadori, de David Gordon Green ou le tout nouveau produit from Belgium Lukas Dhont (dont nous reparlerons peut-être en fin d’année).

Un retour illico à la dictature s’impose peut-être tant le programme est discutable…  Toutefois c’est un plaisir qu’on espère partagé de débattre pour la première fois à l’antenne de cinéastes installés tels que l’italien Paolo Sorrentino, le polonais Pawel Pawlikowski ou le danois Lars Von Trier, mais aussi (et pourquoi pas leur préférer) la confirmation brillante d’un cinéaste américain même pas trentenaire: Damien Chazelle.

Bon voyage !

00:00 : Intro
O2:20 : Loro de Paolo Sorrentino
15:46 : Cold War de Pawel Pawlikowski
26:09 : First Man de Damien Chazelle
38:21 : The house that Jack built de Lars Von Trier
54:17 : Conseils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *