TRANSMISSION # 24

Empêtrés dans le cirque trivial du quotidien, vos transmetteurs ont bien du mal à suivre le rythme effréné des sorties en salles, amplifié par la politique d’exclusivité des grandes plateformes de VOD. Faisant le deuil du traitement exhaustif, illusoire et vain d’une actualité toujours plus intense (nous parlons bien de quantité ici, point de qualité), des choix drastiques s’imposent à vos preux chevaliers, qui vont bientôt devoir cesser de revendiquer ce grand écart entre pop culture et cinéma d’auteur, tant celui-ci apparaît de plus en plus comme un non-sens éditorial.

Auditrices, auditeurs, vous voici sans doute bien à peine à déceler les secrets de l’algorithme fou qui nous fait cette fois-ci préférer Millenium, The Girl in the spider’s web à Capharnaüm, ou The Outlaw king à La Ballade de Buster Scruggs. Pour tenter de les déceler il te faudra lire entre les lignes, tenter de percer les secrets de nos formules alambiquées, élogieuses ou assassines. Voici tout de même quelques éléments de réponse :

Primo, le choix de Beautiful Boy est purement stratégique, l’aveu de notre volonté de profiter de notre belgitude d’avance pour conquérir le marché français (car oui, l’expansion internationale est bien ce qui nous motive à fabriquer notre humble petit podcast – demain, la gloire).

Secundo, si tu t’en vas fouiller nos vieux enregistrements, tu remarqueras l’enthousiasme qui a accueilli Comancheria – précédente livraison de David « Outlaw King » McKenzie – face à la semi-déception de Hail, Caesar signé par nos héros un tantinet fatigués.

Tertio, Don’t breathe, le second long-métrage de l’uruguayen Alvarez, malgré ses débordements, a passionné davantage vos rédacteurs que les Caramel ou Et maintenant on va où ? de la libanaise Labaki. T’en étonneras-tu chère auditrice, cher auditeur ?

Enfin, si nous n’avions jamais abordé le cinéma de Steve Mc Queen, c’est précautionneux que votre transmetteur favori suggérait le choix de Widows pour ce numéro, tant l’auteur parfois pachydermique peut diviser. Le résultat nous encouragera à prendre des risques, et participera, à l’avenir, à délimiter une ligne éditoriale qui s’impose à nous pour 2019. Bonne écoute à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *