TRANSMISSION # 30

Trente ! Pas encore trente ans mais bel et bien trente numéros de votre podcast cinéma mâtiné de belgitude préféré !

Trente c’est rond, c’est beau, c’est clinquant. Et ça tombe bien, car cette émission fait la part belle au plus clinquant, brillant (bruyant?) et prestigieux des festivals de cinéma: Moustier-sur-Sambre ? Non ! Nous parlons bien sûr du déjà lointain festival de Cannes, le festival de la standing-ovation et de la conférence de presse scandaleuse pour un beau nombre rond. Place donc à deux films en compétition sur la croisette en mai dernier : Sybil, troisième long métrage de Justine Triet (La bataille de Solférino, Victoria) ainsi que le dernier venu de la longue et passionnante filmographie de Pedro Almodóvar: Douleur et gloire. Mais pour monter les marches et ouvrir le bal, les transmetteurs revêtent leurs smoking pailletés et choisissent la pop sucrée et haute en couleurs de l’homme fusée – Sir Elton John- et son biopic/autoportrait réalisé par Dexter Fletcher: Rocketman.

Trois films alléchants qui, bien qu’éloignés dans leurs traitements, abordent tous trois la thématique de l’artiste en crise dans le milieu du spectacle (qu’il s’agisse de cinéma ou de pop-music). Trois personnages en quête de reconnaissance,  à l’image de vos transmetteurs qui se plient à l’exercice cathartique avec une joie non dissimulée. Patients, tapis dans l’ombre, les voix derrière les micros attendent eux aussi leur moment de gloire, leur apogée, leur titre de noblesse et leur décollage vers la lune. Notre cadet Liégeois transformé en Sir Lucien Halflants, avouez que ça aussi, ça clinquerait pas mal.

Avant le décollage et nos lendemains hégémoniques sur le monde de la critique cinéma, levons notre coupe aux trente prochaines émissions. Que notre douleur se transforme en gloire et le kidibul en champagne ! Avec vous, toujours plus nombreux !

Twitter Facebook Instagram Spotify PodCloud iTunes Youtube

 00:00 : Intro
O2:40 : Rocketman de Dexter Fletcher
16:40 : Sybil de Justine Triet
27:25 : Douleur et gloire de Pedro Almodòvar
39:06 : Conseils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *