PHASE IV

Auditrices et auditeurs cinéphiles,

Le déconfinement a commencé. Petit à petit, les gens sortent, se revoient, se rappellent du goût de la liberté. Tout le contraire des personnages du film de Saul Bass, Phase IV enfermés dans leurs laboratoires. L’américain, passé maître dans la conception de génériques qu’il créera pour Otto Preminger (Autopsie d’un meurtre, La Lune était bleue…), Alfred Hitchcock (La Mort aux trousses, Psychose) Stanley Kubrick (Spartacus) ou Martin Scorsese (Les Affranchis, Les Nerfs à vif, Casino…) réalisera, lui-même, un unique long-métrage, sorti en 1974. Croisement entre série B, film expérimental et lecture scientifique, Phase IV se révèle singulier parfois, envoûtant par endroits, étonnant tout du long.


Au moment où les premières chaleurs frappent la petite Belgique, nous profitons de la ressortie du film chez Carlotta pour revenir sur ses cadres géométriques, ses grosses bébêtes et son mercure qui grimpe, grimpe et grimpe toujours plus haut.

Bonne écoute !

Retrouvez-nous sur vos réseaux préférés:

Twitter – Facebook – Instagram – Spotify – PodCloud – iTunes – Youtube

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close

Abonnez-vous à la newsletter

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Suivez-NOUS sur Twitter